Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENCORE 110 AMES POUR LES CIEUX ET 110CORPS POUR LES REQUINS

 Les canardés 

Dans tous les océans  tous les continents

Migrateurs émigrants
Qui ne veulent que manger

Sont pourchassés refoulés mitraillés  canardés
Artistes, médecins, chercheurs, ouvriers,
Populo sacrifié

Qui n'a plus de pays à aimer, pour aimer, pour rêver
                         
                         Bel Azel, mon enfant                         

Petit canard innocent
Une hirondelle m’a dit
Que tu es englouti
Que tu ne verras jamais l’Italie
Ici au pays
Les éléphants pleurent aussi leurs petits (bis)

 « Bel Azel, mon enfant
Elle a dit que l’océan
Est un grand linceul bleu
Pour les oiseaux de peu
Qui eussent été des oiseaux somptueux
Ici au pays
Les éléphants pleurent aussi leurs petits (bis)

Bel Azel,  mon enfant
Elle a dit également
Que des frères étouffés
En camions congelés
Sont  sacrifiés  pour des festivités
Ici au pays
Les éléphants pleurent aussi leurs petits  (bis)

Bel Azel,  mon enfant
Ici ta vieille maman
Qui sans chair sur les os
Qui sans plumes sur la peau
N’a pu affronter les airs ni les flots
Ici au pays
Les éléphants pleurent aussi leurs petits (bis)

 « Beaux pétrels »,  beaux enfants
Vos  âmes s'en  iront planant
Dans nos cieux obscurcis
Par les cœurs endurcis
Des complices de vos vies raccourcies  (bis)
Vies trop tôt ravies
Par des brigands, des bandits  des pourris,
Vies trop tôt ravies
Par des malfaisants de tout acabit
Vies trop tôt ravies

Par des marchands d'avions de fusils
Vies trop tôt ravies
Par des bien pensants et  par des nantis
Vies trop tôt ravies
Par des présidents et tutticuanti

                                                                                                                                      

Tag(s) : #Chansons

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :