Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA CUISINIÈRE

LA CUISINIERE

 

Arque-boutée sur la cuisinière
Elle briquait à la paille de fer.

Le « va et vient »   vif de ses mains
Faisait tressauter son popotin

Le four encor tiède, un' bonne odeur
De caramel, de pomme et de beurre :
Doux parfum de la tarte Tatin,
Me semblait émaner de son sein

Un peu surpris' de mon arrivée,
Elle se retourne, un peu essoufflée,
Échevelée, visage carmin
Turgescente, elle me roule un patin

Main au panier de la ménagère
Sur son intime paille de fer
J'embarque, glissant mes doigts coquins
Dans sa petit' culotte de satin

Ses doigts agrippés à mes bouclettes
Me tirent, me forcent à la courbette

M'abaissant au rang d'un bon gros chien
Mais j'avais sa culotte à la main

Haletant, bavant à pleines babines
Dans ses cuisses, luisantes loubines

Je fourre mon museau sur son conin.
On dit: cunnilingus en latin

Je ne vous dirai pas tous les crimes
Sacrilèg's, et péchés que nous fimes.

Ainsi, là, jusqu'au petit matin.
Car ça vous mettrait le diable au train

Repus, gavés, nous nous endormîmes
Et nous plongeâmes dans les abîmes,
Peu pressés pour cet autre festin,
Pour déguster la tarte tatin.
                                                                        BaB  

Moralité en A    L'amour est un repas où la bouche et le cul passent avant l'estomac
Moralité en IN  L’amour est un festin  où la bouche et le cul passent avant l’intestin
en contradiction avec le prov. poitevin: « l’amour ét in grand feù qui dévore mé l’besén de chiaé ét encor pu fort »                                                                                                                                   

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :