Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA CONNERIE

 

Le thème des pouets-pouets d'aujourd'hui: La connerie, comme disait l'autre: "vaste programme"...

 

La première

La première connerie de la femme et de l’homme
Ne fut pas d’avoir croqué la maudite pomme
C’est d’être resté  là-bas dans ce paradis
Avec ce grand panneau:« ceci est interdit »
Certes, après ils en furent chassés, expulsés
Ils se seraient, en partant avant, dispensés
De cette humiliation, de cette malédiction
Quel  bonheur!, dire merde à Dieu et à ses légions.

**§**

La connerie

La connerie étant la chose
La mieux répartie au monde
Elle envahit et elle inonde
Tous les milieux qui le composent

On a tant glosé sur les cons
Qu’il me parait bien superflu
D’ajouter sur ces trous du cul
Mon avis, avec mon jargon

A propos de l'autre...

-- " Alors Massu, toujours aussi con ?
-- Toujours gaulliste,  mon général ! "

**§**

La connerie-perversion

En revenant d’ chez l’ tapissier
Pas d’ chance ma poche était percée.
Hier soir j’ai s’mé des clous-semence
Sur la grand rout’ du tour de France,
Bilan des cours’s : trois bras cassés (bis)
Et l’ maillot jaune est déclassé (bis)

Que celle ou celui qui
N’a jamais fait ou dit
Une connerie dans sa vie
Dont il n’est pas très fier
Me jette la première pierre (bis)

J’empoisonne les chiens du quartier
J’n’aime pas les entendre aboyer
J’n’aime pas non plus les miaulements
Les chats y passent également.
J’aime bien voir les mémères chialer (bis)
Sur leurs toutous; sur leurs greffiers (bis)
refrain
En jouant avec des allumettes
J’ai foutu l’ feu à la moquette
Puis j’ai dit qu’ c’était mon p’tit frère
Qui n’ pouvait pas dire le contraire
Vu qu’il avait cramé avec (bis)
Et qu’ ça lui avait cloué l’ bec (bis)
refrain
J’ai dit à mon père l’autre jour,
Que ma mère avait fait l’amour
Avec le facteur dans l’ jardin,
Et maint’nant je suis orphelin.
J’ vois plus l’ facteur à la maison (bis)
Et l’ paternel est en prison (bis)
refrain
J’ me suis barré d’ l’orphelinat
J’ n’étais pas bien dans c’ pensionnat.
J’ vais entrer chez les militaires
Là-bas je f’rai une belle carrière.
Je n’ f’rai plus de sales trucs interdits (bis)
Ce s’ra permis pour la Patrie (bis)
BaB 14/07 /21

Et comme disait Prévert
Quelle connerie la guerre !
**§§**

« Parler à un  con, c’est un peu comme se masturber avec une râpe à fromage : beaucoup de souffrance pour peu de résultats. » (Pierre Desproges)

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :