Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MES QUATRE SESUNS (2ème épisode)

Arcimbolo: l'été

L’étai                                                          L'été

Entens-tu çhéte musique d’étai             Entends-tu cette musique d’été
Le sér, au grand bal daus grlets               Le soir, au grand bal des grillons
Pi çhél orçhéstre de grnivéles                   Et cet orchestre de grenouilles
Debas in bea ciàu pllén d’étoeles            Sous un ciel constellé d’étoiles

Enpràe çhés lunjhes jhornàiies sen brits      Après ces longues journées sans bruit
Qu’i avun passae bae à l’abric                  Qu’ on a passé bien à l’abri
La nit ol ét in grand bouneùr                   La nuit c’est un grand bonheur
De retrovàe in poé d’ fraecheùr               De retrouver un peu de fraicheur

Den çhés mouments de l’annàie              Dans ces moments de l’année
Faut dormi tote la jhornàie                        Il faut dormir toute la journée
E pi travallàe la nit                                      Et puis travailler la nuit

Queume tun chat ac mun sourit                   Comme ton chat avec ma souris

Quand çhau grous soulall nous achale  Quand ce grand soleil nous accable
La nature patit pi s’pidale                       La nature souffre et se plaint
T’entens pu les oseas chantàe             On entend plus les oiseaux chanter
Lés rivoleas sant aburais                        Les ruisseaux sont asséchés
Dame ol a ghére que lés saunàes          Il n’y a guère que les sauniers
Qui sant cuntents su lleùs ellets           Qui sont contents sur leurs œillets
Pi màe qui supe ta pea salàie                    Et puis moi qui lèche ta peau salée
De maeme quand qu't’és tote achalàie      Ainsi quand t’as tant transpiré


Den çhés mouments de l’annàie           Dans ces moments de l’année
Faut dormi tote la jhornaie                    Il faut dormir toute la journée

Et pi travallàe la nit                                  Et puis travailler la nuit
Queume tin chat ac mun sourit               Comme ton chat avec ma souris

Ol éloade, o vat orajhàe                    Il y a des éclairs, ça va orager
La chaline munte o va mollàe          La nuée monte il va mouiller

Prvu qu’o séjhe pas de la gràele      Pourvu que ce ne soit pas de la grêle
Pr hachàe nete vegne qu’ét si béle Pour hacher notre vigne qui est si belle

Pouriun pu boére çhau p'tit gamét         Nous n’ pourrions plus boire ce p'tit gamay
Que t’as trjou béréde aemai         Que t’as toujours beaucoup aimé
Mé jhamae ol arat d’orajhe           Mais jamais il n’y aura d’orage
Pr desaniàe netr’ bea ménajhe          Pour briser notre ménage

Den çhés mouments de l’annaie      Dans ces moments de l’année
Faut dormi tote la jhornaie               Il faut dormir toute la journée
Et pi travallàe la nit                             Et puis travailler la nuit
Queume tin chat ac mun sourit          Comme ton chat avec ma souris

                                        BaB sept.2021

Tag(s) : #Textes et poésies en poitevin

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :