Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MES QUATRE SESUNS (3ème épisode)

Arcimboldo " L'automne"

L’autoune                                                                L’automne

Entens-tu l’autoune qui mormoune         Entends-tu l’automne qui murmure
Agarde la moujhéte qu’assésoune              Regarde la mogette qui devient mure
Ol at mollaé queume o falet                           Il a plu comme il fallait
Per les chategnes pr lés calaés                     Pour les châtaignes et pour les noix
La vendanjhe s’annunc‘ de prmére             Les vendanges s’annoncent excellentes
Ol arat de quae mangàe pi boére                Il y aura de quoi manger et boire
Sen s’inçhétàe de tot l’iver                            Sans inquiétudes de tout l’hiver
Ac tot l’amour que i ae den l’çhér                Avec tout l’amour que j’ai dans le cœur

Béle sésun ou tot se ramasse                        Belle saison où tout se ramasse
A barotaie, a carbasse                                     A brassée, en abondance
Den çhau paradis d’autoune                            Dans ce paradis d’automne
I alun,men Eve,grujhàe quéqu’s poumes    Nous allons,mon Eve,croquer quelques
                                                                              pommes

Agarde çhés béles ét chàudes couleùrs       Regarde ces belles et chaudes couleurs
Qui brlutant, pi chés brunjheùres                 Qui chatoient, et ces bringeures
Çhés rojhes, çhés jhàunes su la fouràet      Ces rouges, ces jaunes sur la forêt
Plléne d’arlutins pi d’ farfadets                     Emplie de lutins et de farfadets

Dame ol at ghére que tés cot’lluns               Dame il n’y a guère que tes jupons
Pr la boune cunparajhaciun                           Pour supporter la comparaison
Et pi tes ells doribelaés                                   Sinon tes yeux mordorés
Et pi tes piaus ensoulallaés                            Et puis tes cheveux ensoleillés

Béle sésun ou tot se ramasse                         Belle saison où tout se ramasse
A barotaie, a carbasse                                      A brassée, en abondance
Den çhau paradis d’autoune                             Dans ce paradis d’automne
I alun,men Eve,grujhàe quéqu’s poumes     Nous allons,mon Eve,croquer quelques
                                                                              pommes 

Sens tu étou çhés bounes odeùrs                  Sens-tu ces bonnes odeurs
Prtant ol at pu ghére de flleùrs                       Pourtant il n’y a plus guère de fleurs

Ol ét l’ refrae enpràe l’ bollard                        C’est l’humidité après la saucée
O sent a bun queume daus damars               Ça sent bon comme des œillets
Daus  relumaies d’ bouricllouséas                   Et des relents de coulemelles
Mun nàes s’agriche in régaléa                           Mon nez s’attrape un bon festin
Pi tàe te sens terjhou la rouse                             Et toi tu sens toujours la rose
O me mét d’arimaie bisouse                             Ça me met d’humeur « biseuse »

Béle sésun ou tot se ramasse                        Belle saison où tout se ramasse
A barotaie, a carbasse                                    A brassée, en abondance
Den çhau paradis d’autoune                           Dans ce paradis d’automne
I alun,men Eve,grujhàe baé daus poumes   Nous allons,mon Eve,croquer de
                                                BaB 09 2021        nombreuses pommes

Tag(s) : #Textes et poésies en poitevin

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :