Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une journée de Diogène le mécréant, petit blanc franchouillard en banlieue  parisienne… – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent  et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

« Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part »(*)
Natifs de  St Machin ou de St Tôtrepart

De Corse, d’Auvergne, d’Arras ou de Montélimar
De Montpellier le vieil, de la vieille Navarre
Bouffis de leur Nancy, imbus de leur Colmar
Dans leur bel hexagone, voilà nos franchouillards.

Dans leur très « chère Vendée »(**), les « purs » ventre-à-chouillards
(On y compte des  lettrés , des idiots, des ignares)
Sont furieux-fous d’un Puy(***)  qu’ils pensent être un puisard
Traficotent le passé, s’arrangent avec l’histoire
« Nous sommes les héros et vous les salopards »
Ils ont la nostalgie de leurs Nobles bâtards

Ils exhibent drapeaux, bannières et étendards
Sacré-cœurs, fleurs de lys ou fleurs de nénuphar
Leur église, leur clocher, c’est leur abri, leur phare
Leur folklore à leurs yeux vaut mieux que du Mozart.
Ce sont eux qui, bien sûr, ont le meilleur pinard
Tout ce qui vient d’ailleurs  leur parait si bizarre

Car derrière leurs frontières il y a les barbares
Les bougnoules, les niacoués et même de sales tatares
Ils oseront un jour ériger des remparts
Ils élisent des « tares », politicards roublards
Vantant la Tradition dont ils tirent leur gloire
Qui les fait vivre avec trois siècles de retard

Souverains convaincus et bons patriotards
Tous prêts à en découdre, prêts à partir dare-dare
Se faire du Sarrasin ou encore du Cathare 
Sortis d’un trou à rats, ou d’un trou de cafards
Ils sont à vingt-cinq ans plus vieux que des vieillards
« Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ».
                                                      BaB Librion le 08 06 20
(*)Est il besoin de citer l'auteur de ce vers?
(**) Voir (ou ne pas voir) le  recueil de poésie de l'abbé G.Hybert, éditions du diocèse (Siloe).
(***)Not' bon maître, le vicomte alors sous-ministre de la Culture avait été décoré de la "mogette d'or" par la revue en parlhange "BRNANCIO", pour sa célèbre métaphore sur le Puy du Fou. il parlait du Puy comme d'un puits de culture où étaient enfouis tous les souvenirs de la Vendée historique et du Fou comme un Fol (passionné et illuminé) éclairant le peuple...Savait il ou non  l'ét
ymologie  du PUY  qui veut dire  sommet, pic et FOU : FOUC qui signifie: frêne en poitevin?
Un C..nard qui est vraiment C.., ou un sale C..nard qui nous prend pour des c... ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :